Histoire & Cépages

Histoire

80 ans d’appellation d’origine contrôlée

Les toutes premières appellations Saumur ont été créées en 1936 : Saumur rouge, Saumur Blanc.
Il faudra attendre 1957 pour la création de l’AOC Saumur-Champigny, et 1967 pour la création de l'AOC Cabernet de Saumur (devenu Saumur rosé en 2016). 
La dernière née est l'AOC Saumur Puy-Notre-Dame créée en 2008. 
 
Le vignoble Saumurois compte aujourd’hui 7 AOC, près de 4 000 ha de vignes et une production de 300 000 hl annuelle (28 millions de bouteilles). 
 

Un vignoble lié à ses souverains

Les premières traces écrites témoignant de l’existence du vignoble saumurois datent de 515. Il se développe au Xème siècle, sous l’influence conjuguée de la prospérité des cités septentrionales et de l’implantation des monastères. En 1066, les moines de Saint-Florent entreprennent de défricher le “Bois Doré” qui coiffait alors tout le coteau, de Saumur à Montsoreau. D’autres ordres religieux s’implantent alors autour de Saumur (les Templiers à Aunis et les Cordeliers à Champigny), au cœur du vignoble naissant.

Peu à peu, le vignoble saumurois se démarque de celui qui entoure Angers. Sa situation géographique propice aux exportations en fait un des marchés les plus prospères et renommés des bords de Loire.

Sous la bienveillante protection des Contes d’Anjou, le vignoble saumurois, épargné par la guerre de cent ans, ne cesse de prospérer. Aux portes de l’Anjou, la forteresse de Montsoreau contrôle rigoureusement le commerce des vins sur la Loire. Sous le règne du Roi René, il atteindra son apogée : le livre de compte du souverain fait état, vers 1460-1470, d’une production de plus de 300 000 pipes pour Anjou et Saumur (soit 900 000 hl).

 

bourgeon1 avril16

Splendeur et décadence

L’évolution du vignoble est aussi soumise à celle de la ville. Capitale protestante au XVIème et XVIIème siècle, Saumur prend son essor grâce à Duplessis-Mornay qui y fonde en 1599 l’Académie de Théologie protestante la plus importante de France. La révocation de l’Edit de Nantes en 1685 entraînera le déclin de la ville.

Sa population passe de 21 000 à 9 000 habitants en un siècle. Les relations commerciales avec la Hollande se dégradent et fragilisent les marchés. En 1687, bon nombre de viticulteurs saumurois se déclarent ruinés.

 

Des taxes encourageantes

Mais le commerce avec la Hollande va aussi pousser les Saumurois vers une production plus qualitative : le négoce des vins de Loire se penche désormais sur des villes secondaires, comme Saumur ou Vouvray, et révèlent des zones non reconnues en tant que régions de dénomination jusqu’alors (comme la vallée du Layon).

Mais une taxe importante attendait ces “vins pour la mer” à la douane d’Ingrandes-sur-Loire, limite occidentale de l’ancien Duché de Bretagne. Devenus chers, ils ne supportaient la concurrence des vins ordinaires que si leur qualité le justifiait. A la fin du XVIIIème, 8 000 pièces de vins de Saumur de première qualité étaient exportées par mer et 30 000 pièces de deuxième qualité prenaient le chemin inverse, vers Orléans et Paris. Il s’agissait uniquement de vins blancs, essentiellement issus du cépage d’élite : le Pineau et la Loire ou Chenin.

L’ouvrage de référence de Jullien (1832) cite différentes communes du Saumurois à la tête des vins d’Anjou : Parnay, Dampierre, Souzay-Champigny et Turquant : et en deuxième position : Varrains, Chacé, St Cyr en Bourg, Brézé, Courchamps.

 

Un siècle dévastateur

Décimé par de fortes gelées en 1789, le vignoble subit aussitôt les affres de la révolution. Les guerres de Vendée ravagent également une partie des vignes. Replantées, elles seront à nouveau détruites aux trois quarts par le phylloxéra dès la fin du XIXème siècle. Il faudra alors vingt ans pour reconstituer le vignoble.

L'enluminure illustrant le mois de septembre dans Les très Riches heures du Duc de Berry montrent des vignes à raisins rouges et date de 1440 - ceci étant, pendant de longues années, une dominante de vins blancs étaient produits en Saumurois. 

 

Les cépages

Deux cépages identiatires du Val de Loire sont présents en Saumurois : le Chenin pour les blancs secs, moelleux et fines bulles & le Cabernet franc pour les rouges, rosé et fines bulles. D'autres cépages viennent de façon minoritaire construire les vins en assemblage, selon les décrets de chaque AOC. 


chenin

cabernet cepage.2

Le Chenin

Ce Pineau de la Loire, comme on l’appelle encore localement, est de loin le cépage blanc le plus cultivé. Assez vigoureux, il a un débourrement relativement précoce mais mûrit tardivement : sa récolte se fait habituellement mi-octobre. Celle du Chardonnay, essentiellement réservé aux assemblages, se fait quinze jours plus tôt.

Souvent utilisé pour faire des vins destinés à la prise de mousse, Saumur Brut et Crémant de Loire, le chenin produit aussi des vins secs nerveux et complexes. Le Chenin est un cépage difficile à manier. Quand les vignerons le dressent avec maestria, le résultat est extraordinaire et les vins reconnus parmi les plus grands du monde.

Si les conditions climatiques le permettent , la surmaturité ou la pourriture noble le gagneront pour en faire un Coteaux de Saumur demi-sec ou liquoreux.

 
 

Le Cabernet Franc

Premier cépage rouge du Val de Loire, le Cabernet Franc a été implanté dès le 11ème siècle. On le retrouve à plus de 95 % dans l'encépagement qui produit les vins rouges et rosés d’appellation Saumur. Son débourrement est moyen et sa production varie de 40 à 60 hectolitres à l’hectare. Ce cépage offre des vins fruités et veloutés aux tanins légers, tout en finesse. 

Autres cépages utilisés

pineau d aunis mediumPineau Aunis

Autrefois appelé chenin noir, le pineau d'Aunis est un cépage de vigne connu et planté en France depuis l’Antiquité. C'est le plus ancien cépage de Loire. Peu utilisé dans la région, il participe en assemblage à l'élaboration de certains vins en AOC Saumur. Il dégage des arômes de framboise, légèrement poivrées. 

 

 

 

cabernet sauvignon mediumCabernet Sauvignon

Mondialement connu grâce aux grands crus de Bordeaux, il est l'un des cépages les plus répandus dans le monde. Il est le produit du métissage entre un cabernet franc et d'un sauvignon blanc.
Le Cabernet Sauvignon est utilisé dans la région pour apporter puissance et structure. Sa peau épaisse favorise des tannins élevés. Il développe des arômes de cassis, de violette, de pin et d'épices.

 

 

chardonnay mediumChardonnay

Cépage bourguignon par excellence on le retrouve aussi en Val de Loire. Il fait des vins épais et fins à fort potentiel aromatique traditionnellement secs. Il est aussi utilisé pour l'élaboration des vins de fines bulles.

 

 

 

Groslot de Cinq MarsGROLLEAU

Le Grolleau, cépage à maturité précoce et faible degré alcoolique, permet d'élaborer des vins originaux pour peu qu’il soit planté dans des terroirs adaptés.

Vinifié seul en rouge ou en rosé, il donne des vins plutôt légers. Le nez est souvent puissant, expressif, essentiellement basé sur des notes de fruits
rouge (fraise, framboise...), de fruits blancs (pêche, abricot...), parfois épicées (poivre...). Sa structure en bouche est généralement légère, ronde avec peu de tanins. En d'autres termes, les vins issus du cépage Grolleau sont des vins friands et gouleyants. 

Enregistrer